Le collectif de santé Pédiatrique de Réinfo-covid

Nous sommes des soignants spécialisés en pédiatrie et nous nous sommes réunis au sein du collectif Réinfo-covid, afin de défendre la place de l'enfant dans ce contexte de « crise ». De par nos professions, nous connaissons bien les besoins de l'enfant et souhaitons qu'ils soient respectés. Nous voulons faire entendre nos voix, à l’unisson, pour l’intérêt et la santé des enfants.

Nos objectifs sont de :

  • rappeler la spécificité d’un enfant : un être fragile, en
    développement, nécessitant respect et protection
  • et d’alerter la société, et en particulier les parents, sur les dangers des mesures sanitaires prises à l’encontre des enfants.

Depuis 70 ans, les théories concernant le développement de l’enfant –
comment il se construit, comment il évolue sur les plans psychoaffectif, cognitif, social et ce qui se passe au fur et à mesure qu’il grandit – ont permis de le soigner avec respect et bienveillance et de changer, en les améliorant, les pratiques professionnelles envers lui.

Ce que l’on voit aujourd’hui ne permet plus de le respecter en tant que personne, les mesures prises peuvent affecter son évolution d’être en devenir et il est important de l’avoir à l’esprit car les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain alors, que voulons-nous pour demain ?

danger de la crise sanitaire chez les enfants

Notre réflexion se base sur les principes fondamentaux de la société, et de l’exercice médical, tels que :

  • La Convention Relative aux Droits de L’Enfant, qui stipule que « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale.»
  • La loi du 4 mars 2002, qui établit que « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne» .
Balance bénéfices/risques

Nous pensons que ce consentement ne doit pas être extorqué par des menaces de privation d’autres droits fondamentaux de l’enfant, tels
que le droit à l’instruction ou le droit de se réunir.

Le principe de la Balance Bénéfice / Risque, élément essentiel de réflexion
en médecine moderne, consistant à ne pas faire courir par un traitement ou
acte préventif, thérapeutique, ou diagnostique, un risque supérieur au bénéfice pour le patient.

Aujourd’hui nous constatons que le rapport B/R de certaines mesures «sanitaires», telle que le port du masque obligatoire chez l’enfant, peut difficilement être évalué, étant donné qu’il s’agit d’une première sur une si grande durée (d’ailleurs, pour combien de temps encore…?) et nous ne pouvons que redouter les effets secondaires de cette mesure. Quand ils seront répertoriés et étudiés, il sera déjà trop tard.

Enfin, l’un des grands principes énoncés par Hippocrate, « Primum non nocere» , ce qui signifie «d’abord ne pas nuire» , revêt toute son importance dans la période de crise actuelle, où nous constatons que de nombreuses mesures sont imposées directement ou indirectement aux enfants sous couvert d’une justification «sanitaire» , pouvant être à l’origine de d’effets néfastes sur leur développement et leur santé à court, moyen et long terme.

Nous citerons notamment :

  • le port du masque obligatoire dans les structures scolaires,
  • le prélèvement nasopharyngé chez les enfant asymptomatiques ou paucisymptomatiques,
  • la privation d’activité physique régulière et de relations sociales,
  • la diffusion quotidienne d’informations souvent fantaisistes et très anxiogènes par les médias et les structures d’enseignement…

Notre collectif de Santé Pédiatrique souhaite donc amener une réflexion sur les mesures sanitaires ayant un impact sur les enfants. Nous souhaitons
informer les parents, enseignants, professionnels de l’enfance, et tout citoyen se sentant concerné par cette problématique, car le positionnement de chacun sera décisif pour le respect des droits et des besoins des enfants qui sont sous leur responsabilité.

Membres fondateurs du collectif :

Line CABOT – Médecin généraliste

Brigitte CANAAN – Orthophoniste (04)

Corinne DODELIN-BRICOUT – Pédiatre

Anna GREGOROVA – Médecin généraliste (11)

Line CABOT – Médecin généraliste

Brigitte CANAAN – Orthophoniste (04)

Corinne DODELIN-BRICOUT – Pédiatre

Anna GREGOROVA – Médecin généraliste (11)

Audrey ISGRO – Puéricultrice formatrice (93)

Marie-Clotilde HEMERY – Orthophoniste (02)

Yolande LAURENT – Infirmière (81)

Eric SABAN – Pédiatre (92)

Isabelle TITTI DINGONG – Médecin pédiatre

Claude SWAENEPOEL – Pédiatre (13)

Clémentine VITAU 

Chirurgien-dentiste (66)

Marie Fabre – Grenet – Pédiatre (78)

Stéphane Darteyre – MD, PhD neuropédiatre, docteur en recherche clinique et santé publique, Tahiti, Polynésie Française